Grossesse

Il n'a pas la tête en bas


Vous approchez du terme et votre bébé ne s'est pas encore décidé à se retourner… Faut-il vous en inquiéter ? Quelles mesures sont à prendre ?

La majorité des bébés font leur entrée dans le monde tête la première. Certains, pourtant, ne font pas la culbute nécessaire et gardent les fesses en bas. C'est le cas de votre bébé ? Avant de se prononcer sur sa position définitive lors de l'accouchement, il convient de patienter car le retournement peut se produire tardivement.

A quel moment se met-il en position en vue de l'accouchement ?

Au cours du 7e mois de vie intra-utérine, de nombreux bébés ont encore la tête, c'est-à-dire la partie la plus volumineuse de leur corps, en haut. Dans la plupart des cas, c'est entre le 7e et le 8e mois qu'ils effectuent une galipette et basculent la tête en bas, les fesses en haut : une position qu'ils ont toutes les chances de conserver jusqu'au moment de la naissance.

Mais tous n'effectuent pas cette culbute selon le même calendrier. Les moins pressés attendent le dernier moment pour se retourner. Certains enfin (3 %) resteront la tête en haut jusqu'à l'accouchement. C'est ce que l'on appelle la présentation par le siège. Deux variantes sont possibles

  • Le siège complet : le bébé est assis en tailleur. Un " siège " sur trois se présente ainsi.
  • Le siège décomplété : le bébé se tient comme plié en deux, les fesses en bas et les jambes relevées, les doigts de pieds au niveau du front. Dans un cas comme dans l'autre, le passage par les voies naturelles n'est pas impossible. Cependant, ce type de présentation exige de prendre certaines précautions, avant et pendant le déroulement du travail

Peut-on l'aider à se retourner ?

Si votre bébé n'a pas la tête en bas, votre médecin peut tenter de le faire basculer, pour lui donner une chance d'arriver au monde la tête la première. Cette manœuvre, appelée " version ", consiste à manipuler votre bébé à travers votre ventre pour l'inciter à se retourner. Efficace dans un cas sur deux environ, elle s'effectue sous contrôle échographique et monitoring afin d'écarter tout risque d'enroulement du cordon ombilical.

  • Les contre-indications : la " version " peut être contre-indiquée si votre bébé semble fragile, s'il est déjà très bas dans votre bassin, s'il est trop gros, si la quantité de liquide amniotique est trop faible ou si votre utérus se contracte trop facilement. Pour ces diverses raisons, certaines équipes médicales choisissent d'intervenir assez tôt, vers sept mois et demi de grossesse, lorsque le bébé a encore de la place pour se retourner. Avec la possibilité de le voir reprendre sa position initiale quelques jours plus tard

    1 2